Navigation

Analyse économique du marché du bois en Suisse

 

Nous étudions les marchés du bois en Suisse à l’aide de cas concrets afin d’en donner une interprétation fondée sur la théorie économique. Les résultats sont intégrés dans un modèle basé sur des agents qui permet de visualiser des scénarios d’avenir en matière de disponibilité et d’utilisation du bois en fonction des différentes conditions offertes par les marchés.

Description du projet (projet de recherche terminé)

Ce projet étudie les facteurs qui influencent le comportement des principaux acteurs dans les marchés du bois. Il associe pour cela des enseignements issus des sciences économiques et de la gestion forestière à un modèle basé sur des agents (MBA), offrant ainsi la possibilité de simuler les variations isolées de l’offre et de la demande ainsi que les influences externes au marché. Ce modèle basé sur des agents recourt à des données issues de la pratique et sert de fondement afin d’analyser comment le comportement des acteurs influence l’offre et la demande.

Contexte

En produisant du bois, le secteur forestier joue un rôle important dans l’exploitation durable des ressources en Suisse. Toutefois, étant donné la diversité des exigences que les multiples acteurs ont envers la forêt et le bois, divers types de demande et d’utilisation se trouvent en concurrence. Le volume de bois effectivement disponible pour chacun des acteurs du secteur forestier dépend particulièrement du comportement de ces derniers, un aspect que le projet analyse et modélise.

Objectif

Quel est le comportement des acteurs de l’offre et de la demande sur les différents marchés du bois en Suisse? L’économie des comportements et des institutions livre des pistes pour répondre à cette question. Le projet associe ces bases théoriques aux enseignements tirés des processus participatifs menés dans les régions d’étude de cas (cantons d’Argovie, de Berne et des Grisons). L’objectif poursuivi est, d’une part, de reproduire le comportement des acteurs sur les marchés du bois dans les régions étudiées et, d’autre part, d’évaluer la disponibilité du bois et son utilisation dans différentes conditions. Cette démarche vise une meilleure compréhension des marchés du bois. Les résultats du projet permettront de modéliser, d’analyser et d’optimiser des mesures ayant pour but d’améliorer la disponibilité du bois.

Une interface conviviale sera ensuite développée pour le modèle basé sur des agents et élaboré dans le cadre du projet afin qu’il soit davantage utilisé pour la résolution des questions pratiques.

Importance

Le modèle basé sur des agents et élaboré dans le cadre du projet offre un socle solide à la fois théorique et empirique pour expliquer les comportements des acteurs des marchés du bois en Suisse. Il permet d’identifier et d’analyser assez tôt les futures évolutions potentielles du marché. Par ailleurs, il permet de déterminer si les instruments d’incitation relevant des politiques économiques et les réglementations institutionnelles sont adaptés pour améliorer la disponibilité du bois et réguler ses diverses affectations.

Résultats

Le manque d’intérêt des propriétaires de forêts pour la réalisation de profits et les coûts d’exploitation élevés risquent de restreindre fortement la disponibilité du bois à l’avenir. Sans compter que dans bien des communes, le budget des exploitations forestières pèse assez peu dans la balance financière. L’offre des communes propriétaires de forêts ne réagit donc que faiblement à la fluctuation des prix.

Cependant, le comportement des fournisseurs de bois ne dépend pas seulement de ces variables économiques. Des expériences réalisées dans diverses régions d’étude ont en effet révélé que, outre le produit net de la vente de bois, la confiance dans le client était le facteur principal influençant les décisions et comportements des fournisseurs de bois. Néanmoins, l’adoption d’une perspective à long terme joue aussi un rôle non négligeable: les fournisseurs qui ne sont pas pressés de vendre ont ainsi tendance à privilégier des stratégies différentiées avec plusieurs clients.

Le MBA a été validé à l’aide du cas historique d’une importante scierie ("Domat/Ems") qui a fait faillite seulement quelques années après son entrée sur le marché.

Le modèle basé sur les agents du marché du bois analyse également l’évolution des prix du bois et les flux de quantités sur le marché des grumes, du bois industriel et du bois à usage énergétique. A cet égard, on a distingué trois types d’exploitations forestières: les entreprises forestières publiques, les propriétaires forestiers privés et les importateurs. Le modèle intègre également deux types d’intermédiaires, c’est-à-dire les distributeurs et les groupements qui assurent la commercialisation d’une partie du bois. On a attribué aux acteurs du marché du bois diverses caractéristiques qui avaient été préalablement élaborées de manière empirique lors des expériences de sélection. Cette démarche a permis de vérifier l’influence du comportement sur le résultat du marché, et plus particulièrement sur l’approvisionnement des acheteurs de bois. On a ainsi pu observer les conséquences d’une attitude orientée profit de la part des exploitants, des mesures d’encouragement en matière de gestion des forêts, des jachères forestières ou de l’entrée de nouveaux demandeurs sur le marché, comme d’autres changements de situation.

Les analyses du marché du bois ont également révélé les différences régionales entre les canaux de distribution privilégiés par les responsables d’exploitations forestières. Ainsi, dans les Grisons, la préférence va à la distribution via des groupements ou la vente sur pied à des entreprises forestières, alors qu’en Argovie, les sylviculteurs préfèrent vendre directement aux scieries.

Titre original

Analysing Swiss Wood Markets – An Institutional and Computational Economic Approach

Responsables du projet

  • Prof. Roland Olschewski, Forschungseinheit Wirtschafts- und Sozialwissenschaften, Eidgenössische Forschungsanstalt für Wald, Schnee und Landschaft (WSL), Birmensdorf
  • Dr. Oliver Thees, Forschungseinheit Waldressourcen und Waldmanagement, Eidgenössische Forschungsanstalt für Wald, Schnee und Landschaft (WSL), Birmensdorf
  • Prof. Urs Fischbacher, Thurgauer Wirtschaftsinstitut. Universität Konstanz
  • Prof. Lorenz Hilty, Department für Informatik, Universität Zürich
  • Prof. Bernhard Pauli, Forstliche Betriebslehre und Verfahrenstechnik, Hochschule für Agrar-, Forst- und Lebensmittelwissenschaften, Zollikofen

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Roland Olschewski Unité de recherche Sciences économiques et sociales Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) Zürcherstr. 111 8903 Birmensdorf roland.olschewski@wsl.ch